vendredi 4 décembre 2015

Le voisin

  Lors de ma visite chez MC, je rencontre son voisin Françis Cadou, qui a travaillé comme responsable de coupe à L'Atelier de 1982 à 1999, l'année de sa pré-retraite. Son père et son grand-père était tailleur. Il avait commencé en 1962 après son service militaire en apprentissage dans le privé chez Robin à Lorient qui faisait du sur-mesure pour personnes fortes. Il s'est retrouvé au chômage à 40 ans comme 200 à 300 personnes car l'entreprise a fait faillite. Au début il traçait à la craie puis au carbone des gabarits en carton marron qu'ils fabriquaient eux-même pour couper jusqu'à 100 épaisseurs de tissu puis il y a eu l'ordinateur et la machine Electra à bras articulé qui découpait le matelas sur des longueurs de 6 à 10 mètres en 150 cm de large. Maintenant la coupe se fait au laser. Pour placer les pièces sur le matelas et calibrer les paquets pour l'atelier de couture, c'était compliqué, il devait faire appel à une personne du commissariat. Surtout lorsqu'il y avait des demandes de vêtement L et XL car nos gabarits étaient pour une hauteur de vêtement unique en taille standard, 92, 96, 100, 102 etc. C'était un drôle de sport car il fallait descendre de 4 cm à la taille remonter 4 cm en bas, modifier les manches... Il a lui même été obligé de se débrouiller pour certain gabarit manquant qu'il a fabriqué en lino trouvé à la voilerie car ils étaient en manque de carton. L'année de son départ a été longue car il ne s'entendait pas avec le maître tailleur qui le prenait de haut et avec qui il avait souvent des coups de gueule. Cette année là il y avait 40 personnes à licencier avec des départs volontaires comme moi en pré-retraite avec une prime, le chômage et un vélo offert par le comité d'entreprise.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire